The reclining Buddha’s prophecy

Je suis seule au milieu du temple, même le moine qui m’a bénie quelques minutes avant, a disparu.

Je regarde le grand Bouddha couché et tout à coup me sens envahie d’un grand sentiment de confiance.

La prophétie me conseille la patience pour attendre que le pont vers l’autre rive soit construit.

Peu importe ce qu’il  y aura sur cette autre rive.

Un jour, je l’atteindrai, et le bonheur m’y sourira.

 

Seule, au pied du grand Bouddha couché, je pense à notre amour, je sens des larmes de bonheur couler le long de mes joues.

Ma confiance en la vie est revenue.

Je n’attends plus rien sinon ce qu’elle voudra bien m’offrir.

Ce pont qui m’emmènera sur l’autre rive s’avère une œuvre de chaque jour, l’œuvre de ma patience.

Confiance et patience seront mes amies pour cette traversée.

Kao Lak juillet 2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s