Never give up just let it go !

« Never give up, just let it go  » nous a dit Mina en introduction de la session de yoga intitulée  relax and renew.

C’est drôle comme par moment on a simplémenter l’impression d’être au bon endroit, au bon moment, avec les bonnes personnes ! La vie nous offre de magnifiques cadeaux, les rencontres d´autres humains qui, par hasard, s’il existe vraiment, croisent notre route nous s´annoncent parfois belles évidences.

Le détachement n’a rien d’un abandon, bien au contraire, il semble agir tel un lien ultime entre les êtres. Ce lien, c’est l’amour. Le détachement nous offre cette magnifique opportunité de décoller le nez de l’objet  et d’enfin pouvoir le regarder objectivement.

Never give up (ne renonce jamais) a toujours été un de mes leitmotiv et ma vie est construite sur ce principe. Let it go (lâche prise) est un precept, qui jusqu’à présent était un peu compliqué pour moi. Ces derniers temps, j’ai la sensation que ma perspective s’éclaire et que chaque chose trouve une place harmonieuse même dans des épreuves un peu délicates

Ce « Never give up, just let it go  » a agit comme une clef dans mon esprit et c’est elle qui m’a donné la direction (merci Mina).

Un jour de mai 1999, lors d’une retraite, je m’étais dit que si je n’arrivais pas à être mère (c´était un des projet central de ma vie depuis 1991), c’est que mon destin était ailleurs et que je pouvais probablement être utile à d’autres enfants qu’aux miens. Je m’en suis remise au Bouddha Tara en lui demandant d’agir en fonction de ce qui serait mieux pour moi. L’idée était de rejoindre l’association de la sœur du Dalaï Lama à Dharamsala si en l’an 2000 je n’étais pas devenue mère.

Ces Villages d’enfants tibétains (Tibetan Children’s Villages ou TCV) constituent une communauté intégrée en exil pour le soin et l’éducation des enfants orphelins ou démunis exilés du Tibet. C’est une association à but non lucratif basée à Dharamsala dans le nord de l’Inde. http://www.tcv.org.in

Finalement, en novembre 1999, un petit garçon est né à Madagascar, notre fils Pierre-Alexandre.

« Never give up, just let it go », c’est exactement ce que j’ai ressenti dans ce temple lorsque j’ai lâché prise et m’en suis remise à mon destin divin.

Seize ans plus tard, ce magnifique bébé est devenu un très bel adolescent avec toutes les complexités inhérentes à son âge. Malheureusement il ne semble pas, pour l’instant, mettre en œuvre sa belle intelligence, son aisance naturelle et son joli sourire au service de sa réussite ! Il s’obstine malgré tout l’amour et tous les efforts de ses parents, de sa famille à œuvrer sur un chemin qui risque fort de le conduire tout droit dans le mur du décrochage scolaire.

Atteindre ses parents au coeur de leurs propres compétences professionnelles peut être une façon de les faire se remettre en question. Pour moi, qui tiens tellement aux valeurs du travail et de l’École, c’est effectivement une épreuve d’assister à la destruction scolaire de mon propre enfant !

Apres avoir pratiqué l’acharnement pédagogique depuis des années, j’ai décidé de  « Never give up, just let it go »  !

45 demie journées d’absence, des résultats très en dessous de ses capacités, de multiples retards, des journées entières passées on ne sait où, à faire on ne sait quoi ! En tant que professionnelle, c’est une évidence cet adolescent présente tous les signes du décrochage scolaire ! En tant que mère, l’inquiétude se fait de plus en plus forte devant mon incapacité à aider mon propre fils à trouver sa voie.

Lui, qui était sportif, musicien, gai, plein d’humour et d’entrain ne s’intéresse à plus rien. Il nous ment, nous vole, nous manque de respect…

Il nous semble en tant que parents avoir essayé tout ce que nous savions faire mais, chaque fois c’est deux pas en avant trois pas en arrière et nous assistons impuissants à l’autodestruction de cet être merveilleux. Alors la solution ne serait-elle pas  « Never give up, just let it go » ?

Ne pas renoncer, lâcher prise, pour le laisser faire sa propre expérience de la vie, le laisser chuter pour qu’il puisse se relever ? Pas évident tout ça ! Nous avons confiance en lui car nous savons qu’il est plein de ressources, nous l’aimons mais il n’est pas possible d’aider quelqu’un contre son gré. Alors, je lâche prise mais je ne renoncerai pas

La vie lui enverra probablement bientôt le principe ultime de la réalité. Il n’est pas grave de chuter, le tout est de se relever et d’essayer de nouveau.

Je ne renoncerai jamais à aider mon fils et aussi bas qu’il tombera, je l’aiderai, lui tendrai la main pour qu’il’puisse se relever. Si lui au moins pouvait « Never give up, just let it go ». Chacun apprend de ses erreurs et grandi, ce n’est pas grave de se tromper, de rater, c’est même normal. Mais, nous ne devons pas rester là où nous sommes tombés.

« L’échec n’est pas de tomber, mais de rester là où nous sommes tombés. »  Platon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s